• 01nov

    Taille légale du bar : 42 cm !

    Depuis la publication de la charte pour une pêche en mer de loisir éco-responsable, la législation se renforce en vue de la gestion des ressources marines. Dans la continuité de l’application de la charte, un nouvel arrêté rassemble toutes les tailles minimales de capture et revoit à la hausse certaines tailles, dont celle du bar commun.

    La taille légale de capture du barDicentrarchus labrax – a été rehaussée à 42 cm au lieu de 36 cm sur la face Atlantique.
    Outre Atlantique, la taille légale du loup (son appellation locale) passe à 30 cm au lieu de 25 cm en Méditerranée d’après mes dernières informations.

    Novembre 2012 : la taille légale de capture du bar passe à 42 cm

    En 2002 Pecheweb.com (devenu Fishermag.com) faisait la promotion d'une taille minimale de capture du bar à 42 cm.

    Il s’agit d’une mesure pour laquelle de nombreux acteurs de la pêche de loisir ont milité. Les sites Internet, les compétitions (la première fût l’Open Bar des Abers), les associations dont le Collectif Bar Européen ont tous contribué à promouvoir cette mesure qui tient du bon sens. Pourquoi spécialement le bar ? Parce qu’il s’agit de l’espèce la plus recherchée par les pêcheurs de loisir en France et qu’il est particulièrement important de préserver les ressources de cette espèce. Le bar est un moteur qui a amené à une mesure globale révisant les tailles légales de captures d’autres espèces emblématiques telles que le cabillaud, la daurade royale, la dorade grise, la sole ou encore le maigre

    Reste à appliquer ces nouvelles tailles légales de capture à la pêche professionnelle (décision Européenne) et surtout à évoluer vers le repos biologique de certaines espèces.

    Si je me fie aux dernières réunions au sujet des tailles légales de capture des poissons et crustacés, les mesures suivantes devraient figurer sur l’arrêté :

    1) Quelques tailles légales de captures mises à jour :

    • Daurade royale : 23 cm au lieu de 19 cm.
    • Bar commun : 42 cm au lieu de 36 cm en Atlantique et 30 cm au lieu de 25 cm en Méditerranée.
    • Sole : 25 cm au lieu de 24 cm.
    • Maigre : aucune taille n’était fixée, nouvelle taille légale 45 cm (maille biologique, volonté des 5 fédérations) ou 30 cm (volonté d’autres intervenants)
    • Rouget barbet : 15 cm au lieu de 11 cm.
    • Dorades grises et roses : 23 cm…

    2) Repos biologique :
    Les volontés entre la pêche de loisir et la pêche professionnelle divergent, les pêcheurs professionnels étant contre le respect du repos biologique concernant le bar.
    3) Quotas journaliers :
    Face au refus des pêcheurs professionnels du respect du repos et des tailles biologiques, les fédérations représentatives des pêcheurs de loisir se sont bloquées à leur tour, considérant avoir fait de grandes concessions en rehaussant de nombreuses tailles légales de capture pour les pêcheurs de loisir.

    Chronologie des lois depuis la charte  pour une pêche de loisir éco-responsable.

    Rappel des derniers grands changements en terme de législation pour le pêcheur de loisir :

    Pour mieux comprendre (tailles légales, pêches raisonnées, repos biologique du bar)

    Livre La pêche du bar

    Livre La pêche du bar, éditions Vagnon

    Un extrait de mon dernière livre « La pêche du bar » aux éditions Vagnon (publié en décembre 2011), à propos des ressources de bar, des tailles biologiques et du repos biologique, pages 20-21 :

    Éthique du pêcheur sportif

    Consommation du bar :

    Un bar en croûte de sel ou un filet de bar au fenouil, c’est si bon ! Il est normal de prélever et de savourer ce mets de premier choix, avec la fierté d’avoir apporté à table un plat servi dans les restaurants étoilés. Ce n’est pas interdit, il n’y a pas de quoi rougir dans la mesure où tout prélèvement, bien mesuré et réfléchi, se fait sans excès.

    Maille du bar en compétition :

    • La FFPM, Fédération Française des Pêcheurs en Mer, a passé la taille minimale des bars comptabilisés à 40 cm dans le cadre de ses compétitions officielles.
    • Dans le cadre des compétitions de pêche du bar aux leurres, regroupées dans un circuit nommé Labrax Cup®, les bars ne sont comptabilisés qu’à partir de 42 cm.

    Maille biologique :

    Vous pouvez voir sur le tableau « Maturité sexuelle » en page 17 qu’au cas extrême, la femelle ne se reproduit qu’à partir de 40 cm en Méditerranée et 42 cm en Manche/Atlantique. Pour être certain de prendre un bar mature qui s’est reproduit au moins une fois, puisqu’il n’existe pas de moyen efficace pour distinguer un mâle d’une femelle sans les tuer, il convient de se fixer une taille minimale de capture à 40 cm en Méditerranée et 42 cm ailleurs. C’est ce que j’appelle la « maille biologique », ou « taille minimale biologique de capture », qui amène à relâcher tout bar juvénile.

    Cette éthique vise à remettre à l’eau plus de poissons qu’en suivant les mailles légales.

    Cependant, que les débutants se rassurent, en terme de gestion des stocks, un pêcheur occasionnel qui ne garde dans son année que 5 bars de la maille légale (36 cm sur la face atlantique et 25 cm en Méditerranée) ne fait pas plus de mal à la ressource qu’un pêcheur régulier qui conserve des dizaines de bars de plus de 42 cm dans sa saison, bien au contraire.

    Pour suivre ce raisonnement, un pêcheur ne peut se positionner en tant que défenseur de l’espèce par le simple fait qu’il se soit approprié l’étiquette « maille à 42 cm », s’il conserve une quantité indécente de bars dans son année.

    Ressource de bars en surveillance :

    La maille biologique n’est qu’un premier pas vers une pêche raisonnée, la limite des captures vient en complément. Vous avez peut-être remarqué qu’aujourd’hui, les cartons de bars ne sont plus fièrement exposés. C’est déjà un grand pas vers la prise de conscience de l’appauvrissement des ressources de bars. D’ailleurs, à qui la faute ? Aux pêcheurs amateurs qui, du bord, capturent des quantités de bars juvéniles sous prétexte qu’ils ne connaissent pas la législation ? Aux quelques plaisanciers qui quadrillent les bonnes zones aux palangres ou réalisent des bons coups de plus de 50 kg dès que possible ? Aux bolincheurs à l’affût du retour du bar pour prélever plusieurs tonnes tout près de la côte ? Aux chalutiers pélagiques, équipés de sonars et de caméras derniers cris, qui prennent les bars reproducteurs à la volée sur les zones de frai ?

    Si les dérives existent chez tous les traqueurs de bars, les statistiques montrent que la baisse des ressources est majoritairement actée par le chalutage pélagique « en boeuf » et le chalutage de fond sur les zones de frai l’hiver, à raison de plus ou moins 3 000 tonnes par an. Il est fort probable que cette surexploitation locale de bancs de bars concentrés pour se reproduire ne soit pas compatible avec le maintien d’une quantité de reproducteurs suffisante et que le comportement reproducteur des bars soit perturbé par les opérations de pêche.

    En outre, si tous les bars ainsi pêchés étaient destinés à finir dans l’assiette du consommateur, cette technique aurait un sens. Mais lorsque ces bateaux capturent plusieurs tonnes de bars d’un seul coup, le prix de vente du bar devient dérisoire provoquant un engorgement total du marché qui conduit à jeter une partie de la pêche.

    Les ligneurs, pêcheurs professionnels de bars à la ligne, se sont imposés une limitation de l’effort de pêche durant la période de frai. Ils ont appliqué un arrêt temporaire de la pêche du bar qui apporte un repos biologique à l’espèce.

    L’expérience montre qu’il est préférable de mettre en place des mesures de gestion des stocks visant à en assurer la pérennité avant qu’une dégradation de l’état de ces stocks n’aboutisse à une situation difficile à maîtriser. La généralisation de ce repos biologique à toutes les techniques de pêche professionnelles et de loisir pourrait faire partie de ces mesures bénéfiques.

    Dans ce contexte, il est fort probable que l’effort demandé sur l’accès à la ressource soit réparti entre les usagers au sein de la pêche professionnelle, mais aussi entre les pêcheurs professionnels et les pêcheurs plaisanciers dont nous faisons partie, car la protection de l’espèce est l’affaire de tous.

    Tags: , , , , ,

  • 22nov

    Labrax Tour – Labrax Cup 2011

    Les dates des Labrax Cup, Open Labrax et Open Bar 2011

    L’Union Française des Associations de Promotion de la Pêche Sportive (UFAPPS) regroupe les compétitions de pêche du bar, aux leurres et en « NO KILL » (tous les poissons sont remis vivants à l’eau). L’un de nos objectifs, en plus de la sécurité en mer, est de promouvoir une pêche sportive raisonnable et raisonnée et plus particulièrement le respect, pour le bar, de la taille biologique de 42 cm.
    L’association UFAPPS organise sur le plan national un challenge, le LABRAX-CUP®, qui comporte plusieurs compétitions « open » organisées sur la façade Atlantique. La troisième saison du challenge Labrax-Cup vient de s’achever ; 170 équipes ont participé à cette troisième édition !

    Calendrier des 8 compétitions de la Labrax Cup 2011 :

    Open Labrax Saint Vaast : 7/8 mai 2011 au port de Saint Vaast la Hougue ;
    Open Bar du Golfe : 21/22 mai 2011 au port du Crouesty ;
    Open Labrax des Glénan : 4/5 juin au port de Beg Meil en Fouesnant ou à Port la Forêt ;
    Open Bar® d’Oléron : 18/19 juin au port de Saint Denis d’Oléron ;
    Open Labrax Cherbourg : 3/4 septembre 2011 au port de Cherbourg ;
    Labrax Iroise Cup : 10/11 septembre 2011 au port de Lanildut ;
    Seabass Chausey : 24/25 septembre2011 au port de Granville ;
    Open Labrax de Saint-Malo : 15/16 octobre 2011 au port de Saint-Malo.

    Tags: , , , , , , ,

  • 18nov
    Catalogue Sakura 2011

    Catalogue Sakura 2011

    Catalogue Sakura 2011

    L’univers de la pêche aux leurres en 224 pages

    La catalogue Sakura s’étoffe. Ce catalogue 100% leurre pèse désormais 224 pages. L’univers de la pêche aux leurres « made in Sakura » comprend cette année 2500 références.

    Il est disponible sur le site www.sakura-fishing.com. Je vous présente ici une synthèse d’une partie de la gamme, en particulier les produits mer que j’ai développés.

    Nouveautés Sakura 2011

    Cannes Sakura

    Du grand changement. Cette année 72 modèles intégralement équipés de porte-moulinets et anneaux FUJI, marque distribuée par SERT. Dans l’ordre de prix croissant :

    • SHINJIN : 28 cannes, carbone Japonais Mitsubishi, couleurs noir / orange, anneaux FUJI alconite, étui velour
      Notamment des cannes Float-tube, la série longue (Long Range) enrichie de modèles jusqu’à 10′ (3m) équipés des nouveaux anneaux Fuji-K Tangle Free (anti-emmèlement).
      Cannes SHINJIN
    • STINGRAY : 20 cannes, carbone Japonais Mitsubishi, couleurs noir / or, anneaux FUJI SiC, étui toile
      Mon coup de coeur, le modèle baitcasting 7’4 MH (2,25m) qui va appuyer la démocratisation du casting en mer. Une série de 2 cannes spécial Egging, dotée des anneaux Fuji SiC Low Rider dont ceux de tête sont microscopiques et collés au blank : 2 petits fleurets.
      Cannes STINGRAY
    • MAZZERA : 11 modèles, carbone Japonais Toray, couleurs noir / or, anneaux Fuji Sic Gunsmoke, étui tissu + tube rigide Cordura rond.
      Pour la mer, quelques nouveautés intéressantes : une 8’2H (2,50m) que j’ai spécialement étudiée pour la pêche en traction, emmanchement décentré, anneaux Fuji K anti-emmêlement de la tresse, ultra-sensible dotée du carbone au plus haut module du catalogue (à découvrir en magasin…); une 8′ XH (2,44m) pour la recherche des thons et bonites au lancer (25/100g); une 6’3L (1,90m) tant demandée sur les eaux bretonnes pour les pêches finesses; enfin une 6’6 light-jigging monobrin (1,98m).
      Cannes MAZZERA
    • FURIOZZA : 13 cannes, carbone Japonais Toray, couleurs noir / or + liège en spinning, anneaux Fuji SiC, étui velour + tube rigide Cordura triangulaire.
      Cette gamme reprend le programme des Antidotes qu’elle remplace. Les blanks sont entièrement modernisés grâce au « FX T-Carton process » exclusif.
      Cannes FURIOZZA

    Lignes

    • Molix Arashi Original, nylon transparent bobiné parallèlement par 200m, du 0.160 au 0.408 mm.
    • Sakura Aya Spectre, fluorocarbone Hybrid, par 150 m, entre 0.155 mm et 0.490 mm.

    Leurres souples Sakura

    Après un démarrage en force de la gamme de leurres souples pour les pêches en mer, notamment les Magic Eel et les Punshad, j’amène cette année quelques nouveautés complémentaires.

    • Magic eel : nouvelle taille 12,5 cm (5’’) vendue par pochettes de 5 et nouvelles couleurs, dont la fantastique Equille (021).
      Leurres souples MAGIC EEL
    • Punshad-T : 5 nouvelles couleurs complémentaires dont la couleur Maquereau (025) qui m’a donné de bons résultats sur les bars lors des tests cet été.
      Leurres souples PUNSHAD

    Tête plombée bruiteuse LABRAX

    Tête plombée bruiteuse LABRAX développée cette année

    Têtes plombées Sakura

    • Makaira : j’ai développé de nouvelles tailles de l’ultra-light à 70g, voyez donc le programme : 0,9g; 1,8g; 2,5g; 3,5g; 5g; 7g; 10,5g; 14g; 21g; 28g; 40g; 50g et 70g
    • Fishead : 2 nouveaux gabarits : 5 et 7g
    • Labrax : Après quelques phases de tests et conception, j’ai réussi mon pari : aboutir à une TP bruiteuse à sonorité grave pour séduire nos Dicentrarchus labrax. Les LABRAX sont des têtes plombées articulées. Leurs caractéristiques : adaptées à la découpe des Punshad et des Magic eel, nage en wobbling. Poids dispos : 14, 21, 28, 40, 55, 75, 95, 125 g.

    Leurres importés

    • Leurres IMA JAPAN
      Les poissons nageurs Ima sont d’une qualité exceptionnelle, et pour devancer les questions, j’aurais aimé référencer quelques nouveautés. Cependant le prix unitaire des leurres avec la devise Euro / Yen actuelle a montré ses limites cette année. En ce qui concerne la mer, j’ai simplement ajouté quelques nouveaux coloris pour vos leurres favoris dans la gamme IMA : Salt Skimmer, Popkey, Heavy Surfer. Les pêcheurs de salmonidés trouveront le nouveau Sukari et des nouvelles couleurs de ImaTetra.
    • Leurres SEBILE
      Vous aviez découvert ici ou ailleurs la pluie d’Awards reçus par SEBILE en 2010 partout dans le monde. Parmi les produits récompensés, le Soft Weight System intègre la gamme, pour le plaisir des milliers d’utilisateurs du Magic Swimmer Soft. D’ailleurs, le MS Soft accueille une nouvelle taille 105 mm et nous avons sélectionné le Stick Shad Hollow, souple, à corps creux. Bien d’autres nouveautés à découvrir sur le catalogue Sakura 2011.
    • Leurres IZUMI
      La marque Japonaise se développe remarquablement. Vous allez découvrir les ShadAlive à bavette (Alive Diver), les jigging minnows I-Jig et, pour ce qui intéresse aussi les pêcheurs en mer, les blades Ti-Sing (vibration métallique).
    • Leurres Molix
      La marque monte, comme le montre la collaboration avec le célèbre Mike Iaconelli qui a rejoint le Team Molix en 2010. Notre sélection s’étoffe de plus de 100 nouvelles références, qu’il s’agisse de l’adjonction de coloris comme de l’ajout de nouveaux leurres. Les pêcheurs en mer apprécieront des stickbaits originaux et surprenant (il faut les voir nager avant de juger) et le Kiku Jig, un inchiku jig en 90, 130 et 180 g.
    • Leurres River2Sea
      Quelques remaniements dans cette gamme copieuse, notamment l’intégration des coloris mer pour les jerkbaits « Sea Minnow » (poisson nageur) et Caper Shad (souple). Vous remarquerez l’introduction de nouvelles turluttes techniques « Gesola », en 5 tailles et 10 couleurs.
    • Leurres Gary Yamamoto
      La gamme bien complète, de renommée mondiale, reste quasiment identique.

    Bonne lecture à tous,

    Guillaume

    Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

  • 25sept

    Audition des poissons et sonorité des leurres (partie 2)

    Pêche en Mer n° 303, Octobre 2010
    PEM 303 - Audition des poissons et sonorité des leurres
    aaa
    bbb

    PEM 303 - Audition des poissons et sonorité des leurres

    Introduction de l’article :

    Après avoir étudié comment les poissons détectent les vibrations sonores et peuvent émettre des « sons » (PEM 302), intéressons nous aux types de leurres qui disposent de la sonorité la plus proche des proies chassées, sur les plans de la tonalité et de la fréquence.

    Après avoir étudié la manière dont les carnassiers perçoivent des sons, découvrons ici les sons produits par les proies favorites que nous cherchons à imiter : crevettes, maquereaux, chinchards, crabes, sardines, civelle… Voyons ensuite quels types de leurres imitent au mieux chaque proie de nos carnassiers marins, en particulier pour la pêche du bar (Dicentrarchus labrax).

    On parle dans cet article des rattles en plastique ou en verre, des billes bruiteuses aiguës, de grosses billes (sonorité graves), des hélices et de tous les artifices sonores existant sur nos leurres…

    Voir aussi sur le web :

    – Le bar (Dicentrarchus labrax) : La biologie complète du bar ou loup

    – Les leurres (pour le bar entre autre) : Tout sur les leurres de pêche

    Types de leurres qui peuvent émettre du son :

    Fiche leurre : les stickbaits

    Fiche leurre : les poissons à hélice(s)

    Fiche leurre : les poppers

    Fiche leurre : les jerkbaits

    Fiche leurre : les longbill minnows

    Fiche leurre : les vibrations

    Tags: , , , , , , , , , , , , ,

  • 15août

    Audition des poissons et sonorité des leurres (partie 1)

    Pêche en Mer n° 302, Septembre 2010
    Pêche en Mer 302 - Audition des poissons et sonorité des leurres

    Pêche en Mer 302 - Audition des poissons et sonorité des leurres

    Introduction de l’article :

    Si la presque totalité des poissons détectent les vibrations sonores grâce à des « oreilles » internes, de nombreuses espèces sont productrices de messages sonores. Comment alors utiliser à bon escient la sonorité d’un leurre ? Éléments de réponse…

    Cette investigation a pour but de comprendre la manière dont les carnassiers perçoivent les sons, en particulier ceux émis par nos leurres. Il s’agit d’un dossier copieux qui est présenté en 2 parties (partie 1 n°302 et partie 2 n° 303 d’octobre 2010). Il traite notamment du fonctionnement de l’audition chez les poissons. Vous trouverez aussi une description des sons produits par les proies favorites que nous cherchons à imiter : crevettes, maquereaux, chinchards, crabes, sardines, civelle… Enfin, une synthèse des différents sons produits par nos leurres (billes bruiteuses aigues ou graves, rattles, hélices, pops…) permet de comprendre quel leurre utiliser en fonction du biotope de notre zone de pêche, en particulier pour la recherche du bar (Dicentrarchus labrax).
    J’ai trouvé ce sujet particulièrement intéressant : croisée des recherches scientifiques et de l’expérience des pêcheurs. Mais les systèmes de communications acoustiques nous laisse encore beaucoup de lacunes et nous montrent bien qu’il nous reste beaucoup de choses à apprendre dans l’art de la pêche.

    Voir aussi sur le web :

    – Le bar (Dicentrarchus labrax) : La biologie complète du bar ou loup

    – Les leurres (pour le bar entre autre) : Tout sur les leurres de pêche

    Types de leurres qui peuvent émettre du son :

    Fiche leurre : les stickbaits

    Fiche leurre : les poissons à hélice(s)

    Fiche leurre : les poppers

    Fiche leurre : les jerkbaits

    Fiche leurre : les longbill minnows

    Fiche leurre : les vibrations

    Tags: , , , , , , , , , , , , ,

  • 20juil

    Lexique – définitions sur le jargon de la pêche au leurre

    Pêche en Mer Hors-Série n° 15H, Juillet 2010
    Pêche en mer : Lexique du leurriste

    Pêche en mer : Lexique du leurriste

    Pêche en Mer - Hors série spécial bar

    Pêche en Mer - Hors série spécial bar

    Introduction de l’article :

    Le jargon du pêcheur aux leurres modernes est un langage à part entière difficile à intégrer pour quiconque s’y intéresse pour la première fois. Le leurriste utilise un ensemble de termes anglophones, voire de mots inventés de toutes pièces, qui ne se trouvent évidemment pas dans les dictionnaires de la langue Française. Voici donc un lexique technique, à découper et à conserver précieusement pour vos prochaines lectures.

    Dans ce numéro Hors-série spécial bar, cet article propose un lexique spécifique sur le jargon de la pêche aux leurres. Notamment : Amont, Arraché, Assist hook, Backing, Backlash, Baitcasting, Barbless, Bassboat, Bigbait, Blade, Boca grip, Bottom tapping, Buzzbait, Carolina (montage), Catch and release, Colorado (palette), Cover, Crankbait, Cranking, Craw, Crawler, Créature, Cuiller, Darter (tête), Do nothing, Down shot, Dicentrarchus labrax, Drop-shot, Eging, Fast-sinking, Finesse, Fireball, Fluorocarbone, Free falling, Frog, Grub, Hameçon no-kill, Hardbait, Inch, Inch wacky, Jerkbait, Jerking, Jig, Jigging, Jig head, Labrax, Lancer-ramener, Largemouth bass, Light-Jigging, Live bait, Longbill minnow, LS, Lunker, Metal jig, Minnow, No kill, Octopus, Offset, Oz, Pitching , Plomb clou, Plomb balle, PN, Poisson trophée, Pop, Popper, Popping, Power fishing, Puissance (d’une canne), Rattle, Rig, Rockfishing, Rolling, Rubber jig, Seabass , Short jerk, Sinking, Skating, Skipping, Slido-popper, Shad, Soft swimbait, Spinnerbait, Spinning, Split shot, Spot, Squid, Steady retrieve, Stickbait, Stinger, Stop and go, Stop-sinkers (ou stop-float), Suspending, Swimbait, Teaser, Tête plombée (ou jig head), Texan (montage), Topwater, Trailer, Tube, Turlutte, Twitching, Twitch, Vibration (ou lipless crankbait), Wacky, Walking the dog ,Weight-less, Wide gap, Wobbling, Worm.

    Voir aussi sur le web :

    La biologie complète du bar ou loup

    Tout sur les leurres (pour le bar entre autre)

    Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

   

Recent Comments

  • Lisez Pêche en Mer cette année (2016), vous ne serez pas déç...
  • Bonjour Ce livre présente tous les types de leurres et les a...
  • Je ne peux pas ne pas commenter. Impeccablement écrit!...
  • Merci pour votre article, bonne journée....
  • Morue pechee par ERIC a belle isle l ete dernier. 15.00kgs. ...