• 20mar

    Pêche en Mer n°344 - mars 2014Techniques de pêche en mer aux leurres et aux appâts

    Introduction de l’article :

    Trois techniques pour cibler le lieu

    Mars sonne l’occasion de dépoussiérer le matériel en vue de la saison à venir. C’est un excellent mois pour affronter le lieu jaune, poisson combatif pouvant avoisiner les 10 kg. Et pour bien démarrer la saison, voici trois techniques d’approche.

    Le mois de mars est l’un de mes favoris. Il annonce le redémarrage de la saison à venir, montre des journées sensiblement plus longues et les quelques sorties possibles au large sont souvent récompensées par la prise de gros poissons, notamment de la famille des gadidés sur la façade Atlantique. C’est un excellent moment pour rechercher les cabillauds et les lieus jaunes avec à la clé la possibilité de toucher de très gros poissons. Le lieu jaune est une espèce qui évolue dans ses premières années près du littoral, d’abord dans les zones portuaires puis dans les roches côtières. En grandissant, il s’éloigne progressivement de la côte en privilégiant des abris tels que les roches ou les épaves. Les rassemblements de gros lieus sont souvent situés à plus de 10 milles nautiques de la côte et il faut naviguer un peu pour trouver les bons spots. C’est ici que se trouvent les individus adultes que nous recherchons à la ligne en bateau. Ce carnassier peut être considéré comme un poisson de fond comme la plupart des gadidés. Cependant, contrairement au tacaud et au cabillaud, le lieu jaune ne se contente pas uniquement de se nourrir sur le fond. C’est un poisson chasseur qui n’hésite pas à remonter jusqu’à mi-hauteur pour capturer sa nourriture, avec un comportement tantôt méfiant, tantôt opportuniste. Le repas favori des gros lieus jaunes se compose de céphalopodes (sèche, encornets) et de poissons avec une préférence particulière pour le lançon ou les équilles. C’est ce poisson élancé qu’il faut garder en tête pour le choix de nos leurres et c’est lui qu’il faut utiliser en grande priorité pour la pêche aux vifs.

    Trois techniques pour cibler le lieu jaune sur toute la face Ouest de la France, testées et approuvées de la frontière Belge à la Gironde.

    Voir aussi sur le web :

    Fiche leurre : les shads / Fiche leurre : les slugs

    Les montages de leurres souples

    Tout sur les leurres de pêche

    Ci-dessous un aperçu de l’article :

    Pêche en Mer n°344 - mars 2014

    Pêche en Mer n°344 – mars 2014

    Tags: , , , , , , , ,

  • 20juil

    Lexique – définitions sur le jargon de la pêche au leurre

    Pêche en Mer Hors-Série n° 15H, Juillet 2010
    Pêche en mer : Lexique du leurriste

    Pêche en mer : Lexique du leurriste

    Pêche en Mer - Hors série spécial bar

    Pêche en Mer - Hors série spécial bar

    Introduction de l’article :

    Le jargon du pêcheur aux leurres modernes est un langage à part entière difficile à intégrer pour quiconque s’y intéresse pour la première fois. Le leurriste utilise un ensemble de termes anglophones, voire de mots inventés de toutes pièces, qui ne se trouvent évidemment pas dans les dictionnaires de la langue Française. Voici donc un lexique technique, à découper et à conserver précieusement pour vos prochaines lectures.

    Dans ce numéro Hors-série spécial bar, cet article propose un lexique spécifique sur le jargon de la pêche aux leurres. Notamment : Amont, Arraché, Assist hook, Backing, Backlash, Baitcasting, Barbless, Bassboat, Bigbait, Blade, Boca grip, Bottom tapping, Buzzbait, Carolina (montage), Catch and release, Colorado (palette), Cover, Crankbait, Cranking, Craw, Crawler, Créature, Cuiller, Darter (tête), Do nothing, Down shot, Dicentrarchus labrax, Drop-shot, Eging, Fast-sinking, Finesse, Fireball, Fluorocarbone, Free falling, Frog, Grub, Hameçon no-kill, Hardbait, Inch, Inch wacky, Jerkbait, Jerking, Jig, Jigging, Jig head, Labrax, Lancer-ramener, Largemouth bass, Light-Jigging, Live bait, Longbill minnow, LS, Lunker, Metal jig, Minnow, No kill, Octopus, Offset, Oz, Pitching , Plomb clou, Plomb balle, PN, Poisson trophée, Pop, Popper, Popping, Power fishing, Puissance (d’une canne), Rattle, Rig, Rockfishing, Rolling, Rubber jig, Seabass , Short jerk, Sinking, Skating, Skipping, Slido-popper, Shad, Soft swimbait, Spinnerbait, Spinning, Split shot, Spot, Squid, Steady retrieve, Stickbait, Stinger, Stop and go, Stop-sinkers (ou stop-float), Suspending, Swimbait, Teaser, Tête plombée (ou jig head), Texan (montage), Topwater, Trailer, Tube, Turlutte, Twitching, Twitch, Vibration (ou lipless crankbait), Wacky, Walking the dog ,Weight-less, Wide gap, Wobbling, Worm.

    Voir aussi sur le web :

    La biologie complète du bar ou loup

    Tout sur les leurres (pour le bar entre autre)

    Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

  • 21juil

    Verticale : Cuillers ou jigs (gros bars, maigres et lieus)

    Pêche en Mer n° 258, Janvier 2007
    Cuiller ou jig (bar, maigre, lieu)

    Cuiller ou jig (bar, maigre, lieu)

    Maigre en couverture Pêche en Mer 258

    Maigre en couverture Pêche en Mer 258

    Introduction de l’article :

    La dandine est une technique de pêche incontournable et praticable depuis n’importe quelle embarcation. Elle permet de présenter un leurre lourd directement sur un poste marqué où se rassemblent de grandes concentrations de poissons. Ces reliefs sous-marins représentent la cache abritée idéale pour les très gros poissons qui nous font rêver.

    Ayant vécu quelque temps en Charentes-Maritime (La Rochelle), j’ai traqué les gros bars et les gros maigres dans les Pertuis Charentais. Les jigs et cuillers ondulantes donnaient de bons résultats, et le choix et l’un ou l’autre de ces 2 types de leurre est détaillé dans ce dossier complet de 10 pages.

    Cet article a fait l’objet de la couverture du Pêche en Mer 258 (mon pote Florian Boudeau en photo).

    Voir aussi :

    Fiche poisson : le maigre

    Fiche poisson : le bar

    Fiche poisson : le lieu jauneMon lieu jaune record

    Fiche leurre : les cuillers ondulantes

    Fiche leurre : les jigs

    Décembre

    Si l’on regarde de près les coloris des leurres, l’offre est si vaste que beaucoup d’indécis choisissent les incontournables blancs, au dos jaune ou dos bleu/noir. En France, ne nous voilons pas la face, la priorité reste de prendre un beau poisson et l’extase ne commence qu’à la touche. On se persuade donc que le poisson voit comme nous et on choisit un coloris plutôt imitatif. A-t-on raison ou ne vaut-il pas mieux penser « poisson » ?

    Tags: , , , , , , , , , , , , ,

  • 20juil

    Cabillauds / Morues : connaitre, pêcher, préserver.

    Pêche en Mer n° 259, Février 2007
    Dossier complet sur le cabillaud (ou morue)

    Dossier complet sur le cabillaud (ou morue)

    Couverture Pêche en Mer 259

    Couverture Pêche en Mer 259

    Introduction de l’article :

    A cette période de l’année la plupart des chantiers navals sont envahis par les bateaux en révision. Pourtant une poignée d’irrésistibles frontaliers ne rangeront pas leurs gaules. Ils feront chauffer le moteur en prenant le large et entretiendront le matériel en le faisant fonctionner tout l’hiver. Du bord ou en bateau, les activités sont multiples l’hiver pour tenter de prendre un belle morue.

    Nombreuses sont les parties de pêche où je suis parti traquer la morue en traversant l’autoroute des cargos dans le détroit du Pas-de-Calais. Ce carnassier se pêche essentiellement à la verticale aux leurres souples et aux jigs, c’est du moins le cas des plus gros cabillauds.

    Ce dossier complet de 10 pages présente toutes les techniques pour pêcher la morue, du bord puis en bateau. Cet article a fait l’objet de la couverture du Pêche en Mer 259.

    Voir aussi :

    Fiche de la morue

    Décembre

    Si l’on regarde de près les coloris des leurres, l’offre est si vaste que beaucoup d’indécis choisissent les incontournables blancs, au dos jaune ou dos bleu/noir. En France, ne nous voilons pas la face, la priorité reste de prendre un beau poisson et l’extase ne commence qu’à la touche. On se persuade donc que le poisson voit comme nous et on choisit un coloris plutôt imitatif. A-t-on raison ou ne vaut-il pas mieux penser « poisson » ?

    Tags: , , , , , , , , , ,

   

Recent Comments

  • Lisez Pêche en Mer cette année (2016), vous ne serez pas déç...
  • Bonjour Ce livre présente tous les types de leurres et les a...
  • Je ne peux pas ne pas commenter. Impeccablement écrit!...
  • Merci pour votre article, bonne journée....
  • Morue pechee par ERIC a belle isle l ete dernier. 15.00kgs. ...